Village nègre (Les sourds ne s'entendent bien qu'entre eux) - Revue de presse
Index de l'article
Village nègre (Les sourds ne s'entendent bien qu'entre eux)
Extrait 1
Revue de presse
Toutes les pages

 

 

Publier des livres, c’est bien, mais ce n’est pas le tout : encore faut-il les faire connaître pour leur offrir la renommée qu’ils méritent. Cela passe non seulement par une communication aussi complète que possible auprès des médias, mais également par la participation à des manifestations telles que salons, festivals et séances de dédicaces.
Voici un aperçu de ce qui a été fait et dit au sujet de Village nègre.

Pour voir les articles dans leur intégralité, cliquez sur le logo.

L’ambiance du livre est un vrai moment de lecture. Tout y est froid, brouillardeux, glauque, les autres sont effrayants, les paysages sont mornes. Seuls les passages érudits de Martin éclairent la lecture. En lisant, j’ai bien évidemment pensé à Kafka par cette volonté de plonger le lecteur dans un lieu inconnu avec des gens bizarres dont on a du mal à comprendre les attitudes. Il y a beaucoup de similitudes avec Le Château, par exemple. Site Les agents littéraires [3 juin 2011]
Séances de dédicaces 19 juin 2011 dans le restaurant le Dulcinéa, 166, rue de Montesquieu, 69007 Lyon. Lire l'annonce.


 

Commentaires   

 
0 #3 Lil d-m-Y H:i
Ce que j'en ai lu et ce que j'ai re-trouvé :le funambulisme nauséeux proche du Procès verbal de Le Clézio, les âpretés écailleuses de Jünger, des territoires aux confins de Gracq et des phrases qui claquent en plein visage qui tournent parfois aux paragraphes. Et tout cela, dans un décousu ficelé. En deux mots : j'adhère...
Citer
 
 
0 #2 Clem d-m-Y H:i
J’ai lu ce livre un peu par hasard car il m’a été prêté par une amie qui me l’avait recommandé et […] je l’ai dévoré. […] C’est un roman déroutant à souhait, mystérieux, dérangeant. […] On évolue dans un monde que l’auteur rend angoissant et on suit le personnage principal dans sa folie. J’espère que ce premier roman aura le succès qu’il mérite car il vaut vraiment le détour, autant sur la forme que sur le fond. Souhaitons que l’auteur récidive vite. A lire sans hésiter !
Citer
 
 
0 #1 Sandrine d-m-Y H:i
Si vous aimez des auteurs comme Kafka ou Boris Vian, n'hésitez pas ! Ce roman (difficile à définir en terme de genre littéraire : polar noir peut-être ?) se dévore et plonge le lecteur dans un monde étrange, oppressant. Le personnage principal sombre petit à petit dans la folie, au fil d'un suspens qui m'a beaucoup plu. Très bon livre.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Quelle couverture vous attire le plus ?